Monthly Archives: August 2014

Developping PostCarWorld affordance with urban navigation

01b_nav-hist

Reducing space to a line. The Iter Avto, one of the first dedicated car navigation systems.

Navigating in the pedestrian metric

“Taking into account the specific needs of city navigation, our upcoming app updates streamline directions for driving, walking and public transportation,” said Joern Watzke, vice president mobile phone business at Garmin Wuerzburg GmbH. “Users can now get directions for different forms of locomotion, all integrated in one app right on their smartphone.”

 

Urban Guidance considers public transportation options, such as trains, trams, busses and water taxis, when calculating pedestrian routes. Users will be guided to a transit stop by foot and be able to look up detailed information on what line to take and where to get off. The feature even reflects the real colors of public transportation lines to provide better orientation at transit stops. The new feature will be available for the StreetPilot Onboard iPhone app and the NAVIGON app for Android and iPhone.

Garmin Smartphone Apps Help Navigate Cities with New Pedestrian and Public Transportation Features » Garmin Blog.

L’automoville. Ville, automobile et mode de vie.

Automoville

Recommandation de lecture:

Daniel Coulaud.
L’automoville. Ville, automobile et mode de vie.
L’Harmattan, 2010. 310 pages.

“La ville d’aujourd’hui et son étalement urbain ne sont possibles que grâce à l’usage des transports motorisés individuels. La faible densité des espaces périurbains et surtout rurbains empêche la mise en place d’un réseau opérationnel et rentable de transports en commun. Ce constat a été fait dès les années 1950 aux Etats-Unis lors du développement des banlieues. Le phénomène existe sous la forme européenne depuis les années 1970.

Daniel Coulaud, géographe et urbaniste, mais aussi ancien élu d’une commune périurbaine, propose à ses lecteurs d’aller au-delà des idées reçues sur la ville et d’aborder la complexité de la question. Il se refuse au pessimisme et ne remet pas en cause notre mode de vie urbain. Pour cela, chaque chapitre de son travail commence par un exemple introductif développé, choisi à différents endroits de la planète (Madagascar, Chine, Roumanie, France…). Le but de ce développement est de donner chair à la réflexion et de comprendre que « la ville de 2009, ce n’est pas celle de 1950 plus les voitures ». L’automoville, comme le concept de développement durable, se compose de trois piliers interactifs : la ville, l’automobile et le mode de vie.

Organisé en 5 actes, telle une pièce de théâtre, le propos de Daniel Coulaud se déroule selon un plan chronologique assez déroutant pour un ouvrage de géographie. Cette approche historique s’accompagne d’un exercice de prospective (2050).”

L’automoville. Ville, automobile et mode de vie. – La Cliothèque.

Between cartography, photography, and video: an artist’s vision of an unusual car routine

6_semaines_paralleles_confondues

Caroline Bernard aime les machines et enregistre scrupuleusement leur activité: voiture, calendrier, horloge, compteur, téléphone portable, GPS, à gauche, à droite, tout droit… Pendant trente jours, elle fait un aller-retour dans un centre de radiothérapie et prélève les enregistrements de toutes les machines embarquées dans les taxis qui la transportent, instaurant un rassurant protocole de répétition routinière et contrôlable:
«Attendre que les journées se mécanisent. J’arrive, je repars sans voir vraiment. La machine accomplit sa tâche, et les machinistes orchestrent son déploiement.»

La machinerie du centre de radiothérapie, celle qui accomplit une tâche médicale dont nous ne savons rien, est la seule dont les enregistrements ne nous sont pas donnés dans le dispositif. Cette écriture-là se fait «sans voir vraiment», alors que les déplacements sont minutieusement repérés et que les conversations les plus banales ou pénibles avec les chauffeurs de taxi qui la conduisent sont archivées. Tout le monde babille, le paysage défile sous le regards des satellites, une foule de signaux sont émis et captés, mais la machine qui est le but du voyage reste invisible et silencieuse.

http://sixsemainesdeparallelesconfondues.net/

Resilience as an answer to the parking space problem…

If the cars actualy didn’t leave the city any time soon… some architects propose a resilient answer. The principle governing its result, though, hardly differs from architectural “mise en scène” of the car space in urban context of the early 20th century.

See: Car park by JAJA Architects features a planted facade and rooftoppark.

(image: Wallis Gilbert & Partners,  1931, Daimler Car Hire Garage, Bloomsbury, London)

Similar answers: